Les premières rencontres

Conscience et citoyenneté

Intégrer dans la société ce que nous savons de la conscience, que ce soit par le biais de la science ou de nos expériences humaines.

Samedi 11 décembre 2021, de 9h30 à 18h

En présence à l’Agora (Paris) et en virtuel (zoom). 

Une journée pour élargir notre champ de conscience en tant que citoyens.

L’intention de ces rencontres

Aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré. Albert Einstein

Nous sommes toutes et tous citoyens.

Être citoyen, c’est faire partie de la Cité et contribuer à son fonctionnement dans le respect des droits et des devoirs de chacun.

Etre un citoyen conscient, c’est agir dans la conscience de notre rôle et de notre impact sur le collectif.

      • Mais qu’est-ce que la conscience ? Qu’en savons-nous ? Qu’en percevons-nous ?
      • Quelle place laissons-nous à la conscience dans nos vies individuelles et nos dynamiques collectives ?
      • Quel est l’impact de la conscience sur la manière dont nous vivons ensemble, dont nous faisons « cité » ?

Le 11 décembre 2021, huit intervenants nous proposeront leur éclairage, leurs expériences, leurs convictions, leurs questionnements.

Une journée pour :

      • Éclairer la manière dont nous exerçons notre citoyenneté… en fonction de ce que nous pensons et/ou percevons de ce qu’est la conscience.
      • Nous inspirer pour…  oser nous saisir du nouveau qui se révèle en nous et autour de nous. 
      • Enrichir notre regard sur l’aventure humaine… qui est aussi l’aventure de notre conscience.

Ces premières rencontres Conscience et citoyenneté se dérouleront à la fois en présence à l’Agora (Paris, 14ème) et en virtuel (Zoom).

 

Cet événement citoyen est indépendant de tout mouvement politique, philosophique ou religieux.

Le déroulement de la journée

Tout au long de la journée, alternance d’interventions, d’interviews, d’échanges entre les intervenants, d’interactions avec le public, et de temps de respiration. Certains intervenants seront en présentiel à l’Agora, d’autres interviendront à distance.

Ouverture et introduction : 9h30

Le matin : la conscience, ma conscience, et le monde qui m’entoure 

Olivier Chambon. Olivier abordera la conscience côté science : que sait-on aujourd’hui sur la conscience et sur les états élargis de conscience ? Que signifie passer de la conscience ordinaire à l’océan de la grande Conscience, et vice versa ? Quelles peuvent être les implications de ces connaissances dans la société et la citoyenneté ?

Sonia Barkallah. Sonia abordera la conscience côté expérience humaine : en quoi notre vécu et notre perception de ce qu’est la conscience (via une NDE, une expansion de conscience…) peut changer notre implication et notre pratique de la citoyenneté ?

Fabienne Raoul. Et si l’eau avait une conscience ? Fabienne nous invitera à observer la conscience sous l’angle de la reliance entre nous, les humains, et la Nature. Qu’est-ce que notre perception des biens communs, comme l’eau par exemple, peut changer au niveau de notre rapport à ces mêmes biens communs, à l’environnement, aux autres et à soi-même ? 

Transition : quel pourrait être l’impact d’un élargissement de la conscience sur la citoyenneté et la société ?

Audrey Chapot. Audrey nous proposera un regard anthropologique revitalisé. Société, citoyenneté et conscience : pourquoi et comment régénérer et conjuguer aujourd’hui ces trois dynamiques ?

L’après-midi : concrètement, qu’est-ce qui change lorsque nous prenons conscience de notre propre conscience ?

Myriam Bendhif-Syllas. Myriam éclairera la manière dont nous pouvons nous saisir des phénomènes sensibles liés à la conscience et ce que cela change, que l’on soit enfant ou adulte : comment l’accueil des perceptions de la conscience, au coeur de notre quotidien, peut-il nous amener à nous emparer autrement de notre dimension citoyenne ?

Marie-Pierre Lescure. Marie-Pierre abordera la question de la confiance en soi et de la place que nous nous autorisons à prendre, en conscience de qui nous sommes. De la peur à l’amour : comment nous permettre, en commençant dès l’enfance, de vivre notre expérience de vie en êtres libres et en citoyens responsables ?

Mathias Lahiani. Mathias ne parlera pas de conscience, ni de conscience élargie, ou de science de la conscience. Il aborde le sujet sous l’angle, si juste, de la sensibilité au vivant. Comment se mettre en mouvement dans le respect de nous-mêmes et de la vie ? En quoi la sensibilité au vivant est-elle, de manière irréversible, un moteur d’actions innovantes dans la société et dans le monde ?

Mise en perspectives : les nouveaux ingrédients de la citoyenneté

Charles-Maxence Layet. Elargir sa conscience, c’est aussi accéder à plus de paix intérieure, à un sentiment d’unité, à plus d’amour... Les différents intervenants l’auront évoqué…. A la lumière de ce qui aura été dit tout au long de la journée, et de sa propre vision nourrie de raison autant que de passion, Charles-Maxence portera un regard prospectif sur la société et la politique de demain. Vers une politique de l’amour ?…

Fin de la journée : 18h

Les intervenants 

Huit intervenants authentiques, engagés, passionnés et passionnants, pour éclairer le rapport entre conscience et citoyenneté.

Sonia Barkallah est réalisatrice, Initiatrice et organisatrice des “Rencontres internationales sur les EMI” (2006 et 2013). Elle est également cofondatrice, en 2009, avec le Dr Jean-Pierre Postel, du CNERIC (Centre national d’étude, de recherche et d’information sur la conscience). Elle a réalisé en 2010 le documentaire “Faux Départ” qui est aujourd’hui utilisé dans des centres hospitaliers français à des fins pédagogiques et thérapeutiques. Elle est auteure de “Et si cela vous arrivait ? Ces expériences de mort imminentes qui transforment votre vie” (Lotus-Eléphant, 2021). Son site web

Myriam Bendhif-Syllas est chercheuse indépendante et enseignante intuitive. Après avoir validé un doctorat en Littérature française et enseigné les Lettres pendant 20 ans, elle se consacre à présent à l’étude des perceptions intuitives de la conscience. Elle accompagne des enfants/ados et des adultes dans leur découverte et le développement de leurs perceptions intuitives. Elle est également essayiste et auteure. Elle a notamment publié “Les perceptions intuitives chez les enfants et les adolescents”. (Lanore, 2021). Son site web

Olivier Chambon est médecin psychiatre, chercheur. Il a cocréé en France le diplôme universitaire de psychothérapie intégrative. Explorateur-pionnier depuis plusieurs années des états modifiés de conscience (hypnose, EMDR, voyages chamaniques, etc.), il développe une nouvelle science de la conscience. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence dont “La conscience immortelle” écrit avec Marie Odile Riffard, et plus récemment de “L’éveil psychédélique. Comprendre des états élargis de conscience” (Leduc, 2021). Son site web

Anthropologue, praticienne et chercheuse, Audrey Chapot développe une approche singulière, éclectique et multidimensionnelle alliant pratiques rationnelles et subtiles. Elle décrypte notamment les transitions de vie et les évolutions sociétales, et ce qui influence nos comportements et décisions. “Parce que l’être humain est au service du vivant et non l’inverse, j’œuvre pour nous réconcilier intimement avec ce que nous sommes et notre environnement.” Elle est également éditrice et auteure de plusieurs ouvrages dont “L’Esprit des mots. Pour retrouver sens et cohérence” (2019). Son site web

Artiste violoniste, Mathias Lahiani a initié il y a une quinzaine d’années “On Passe à l’Acte” qui est à la fois : une plateforme des initiatives positives où sont présentées des dizaines de vidéos inspirantes de personnes au grand cœur qui se changent et, se faisant, changent leur monde ; un écosystème pour booster et accompagner les projets et les territoires pour amplifier les initiatives citoyennes ; et une société de production. Il est également co-réalisateur du film documentaire “Artiste de la vie” Mettre son potentiel au service du monde” (2019) “On passe à l’acte Ecosystème”.

Ethnologue de vocation et journaliste par passion, Charles-Maxence Layet est l’auteur d’ouvrages et de films documentaires sur l’innovation et les influences invisibles. Pionnier d’une information écologique et socialement responsable, il est également à l’initiative de la revue Orbs, l’autre planète, une revue encyclopédique et intégrative (science, art, fantastique, changement de paradigme et ouverture de conscience), qui rassemble des éclaireurs et visionnaires du monde d’aujourd’hui. Il travaille à Bruxelles, au sein du Parlement Européen, sur des questions santé et environnement. Son site web

Marie-Pierre Lescure est psychopédagogue, fondatrice de l’association Educ’at. Engagée depuis plusieurs années contre la violence et l’injustice, elle propose le développement de processus de coopération et l’apport d’enseignements en psychologie permettant de comprendre et d’agir sur les conditionnements qui limitent les réalisations et les compétences des personnes. Elle est auteure de “Pour une éducation apaisée. Même plus peur” (Chronique sociale, 2020), et plus récemment de “Jamais victime” (Interéditions, 2021). Son site web

Ingénieure de formation, Fabienne Raoul a travaillé durant 15 ans dans l’ingénierie nucléaire, au sein d’un grande entreprise française. Cartésienne et rationnelle, sa vision matérialiste du monde s’est écroulée en 2004 à la suite d’une expérience de mort imminente. Depuis, sa sensibilité à l’invisible s’est développée. Elle exerce aujourd’hui comme thérapeute et sophrologue. Elle a publié plusieurs ouvrages dont “Mon bref passage dans l’autre monde” et le dernier “Tout est lié. Et si l’eau avait une conscience ?” (Leduc, 2021). Son site web

Les animateurs

Initiatrice de ces rencontres, Laurence Baranski est chercheuse-citoyenne, coach, et auteure, notamment de “Oser l’invisible. Aux véritables sources de la performance durable” (Chronique sociale, 2020). Les deux questions qui l’animent depuis l’enfance (“Qui suis-je ? ” et “Quel est ce monde dans lequel je suis née?”) continuent de guider ses choix de vie et son chemin personnel, professionnel et citoyen. Animatrice, elle crée avec d’autres personnes qui se questionnent également, des espaces de partage et d’inspiration pour grandir ensemble, en conscience. Son site web

Conseil indépendant depuis près de 20 ans, après une expérience en tant que DRH au sein de groupes internationaux, Ivan Maltcheff est coach, accompagnateur, animateur. Il explore depuis de nombreuses années les espaces des sagesses anciennes et modernes dont il s’inspire librement dans son parcours de vie et sa pratique. Son expérience l’a convaincu que c’est au plus près des citoyens et des personnes que s’inventent les nouvelles formes d’innovation sociétales et relationnelles, en lien avec les enjeux du vivant. Il est l’auteur de “Les nouveaux collectifs citoyens”. Son site Web

Laurence et Ivan assureront l’animation de la journée, en veillant à la fluidité entre les interventions, dans les échanges entre les intervenants, et dans les interactions avec le public.

A l’origine de ces rencontres

Cette journée est née le 1er mai 2021, initialement dans l’esprit de Laurence Baranski qui depuis plus de 30 ans questionne notre rapport à la société, inspirée par sa propre expérience de vie et de la conscience, et par les apports de théoriciens qui ont pensé la société et ses évolutions (le Groupe des Dix, Transversales Sciences/Culture, la Pensée Complexe d’Edgar Morin..).

Ce questionnement a donné naissance en 2001 à l’association Interactions Transformation personnelle-Transformation sociale, sous l’impulsion notamment de Jacques Robin et de Patrick Viveret, active jusqu’en 2011.

Cette association cherchait à mettre en lumière (dans l’entreprise, l’éducation, la société…) la relation qui existe entre le je et le nous, l’individuel et le collectif.  Les deux sont liés.

Cette vieille idée socratique (Socrate disait, dit-on : “Nul ne peut gouverner la cité s’il est incapable de se gouverner lui-même“) appartient à chacun de nous. Elle est un moteur dynamique des sociétés qu’il nous appartient d’activer.

De nombreux citoyens, praticiens et intellectuels ont contribué à réactiver cette idée longtemps endormie, au travers d’ouvrages ou d’événements.

Nombreux sont ceux qui y contribuent toujours aujourd’hui, souvent en résonance avec la célèbre phrase de Gandhi : “Sois toi-même le changement que tu veux voir dans le monde”

En 2017,  un échange entre Laurence Baranski et Charles Maxence Layet, journaliste scientifique et fondateur du magazine Orbs (L’autre planète. La revue arts et sciences d’aujourd’hui), a donné naissance à un autre groupe informel de réflexion qui s’est appelé le Cercle du Samedi (car les premières années les rencontres avaient lieu le samedi).

L’objectif de ce groupe de citoyens était de se questionner sur la manière dont  il était possible d’enrichir la pensée politique (au sens de gestion de la Cité) des connaissances actuelles relatives à la conscience et aux forces invisibles qui nous influencent, que ces connaissances soient scientifiques ou qu’elles résultent directement de nos expériences de vie.

Il s’agissait toujours d’éclairer le lien entre je et nous, mais en allant plus loin et en s’autorisant à présent à explorer et à intégrer dans nos manières de penser, les espaces méconnus, néanmoins de plus en plus étudiés, de la conscience humaine.

Un point commun ressort des recherches et des explorations sur la conscience : l’importance de l’amour. Cela pourrait paraitre naïf. C’est au contraire puissamment sérieux, novateur et transformateur, et largement partagé par tous les humains qui s’interrogent aujourd’hui et se sont interrogés dans le passé, partout dans le monde.

Ce constat  a conduit le Cercle du Samedi à écrire en 2019 un texte intitulé  Douceur et politique (n’hésitez pas à lire et télécharger ici ce texte qui propose un regard, un état d’esprit et une direction pour l’humanité ), puis à proposer un débat citoyen avec en sous-titre Et si l’amour guidait nos pas…

La journée du 11 décembre s’inscrit dans ce sillage.

Elle parait d’autant plus importante qu’il semble bien que nous ayons besoin de laisser émerger la douceur dans la société, de donner à l’attention à soi et à l’autre la place qu’elles méritent, de nourrir notre qualité d’être, d’oser ouvrir nos coeurs et nos consciences.

Cela est en train de se faire. Et cela dessine les routes nouvelles que l’humanité commence à emprunter.

Demain sera ensoleillé, si nos cœurs le sont.

***

Si ces premières rencontres Conscience et citoyenneté rencontrent leur public, cela signifiera qu’elles répondent à un besoin et à une envie, à savoir parler davantage de la conscience et l’intégrer au quotidien, dans nos actes citoyens. 

Nous envisagerons alors d’autres rencontres, sous un angle plus thématique : Conscience et Santé, Conscience et Entreprenariat, Conscience et Éducation, Conscience et Souveraineté, Conscience et Énergie…

Actualité et vidéos

Cette section se remplira au fur et à mesure des vidéos de présentation des intervenants et autres actualités liées aux rencontres Conscience et citoyenneté du 11 décembre 2021.

Réservation

Réserver pour les premières rencontres Conscience et Citoyenneté, le samedi 11 décembre 2021, de 9h30 à 18h.

Les tarifs ont été définis de manière à permettre au maximum de personnes de s’inscrire à cet événement.

Merci de votre participation au-delà de la participation suggérée, si vous pensez que cet événement le mérite compte-tenu du sujet et des intervenants, animateurs et organisateurs mobilisés (ainsi que la salle de l’Agora). Les sommes récoltées permettront de couvrir les frais d’organisation et de contribution, et de préparer d’autres rencontres.

En ligne (Zoom) : un lien zoom vous sera envoyé au plus tard la veille de l’événement. Le nombre de participants est illimité.

  • participation suggérée : 25 €
  • possibilité d’une participation libre supérieure à la participation suggérée
  • possibilité d’une participation libre inférieure à la participation suggérée (minimum 5 €)

En présence à l’Agora Paris : le nombre de places disponibles sera conditionné par le règlement sanitaire en vigueur le 11 décembre 2021. A la date d’ouverture des réservations (août 2021) il est limité à 49. 

  • participation minimum de 35 €.
  • se rendre à l’Agora Paris : Infos pratiques.

Contact

Vous êtes intéressés par cet événement Conscience et citoyenneté et vous souhaitez des informations complémentaires ?

Vous souhaitez soutenir cet événement en tant que partenaire et le relayer dans vos réseaux ?

Vous êtes journaliste et vous souhaitez en savoir plus sur cet événement et le partager dans vos médias ?

N’hésitez pas à nous contacter !

13 + 2 =

Newslettersi vous souhaitez être informé·e des événements et actions  à venir en lien avec l’écosystème des premières rencontres Conscience et citoyenneté (news letter, prochaines rencontres, Réussir le passage…), laissez-nous votre adresse email.

Les partenaires

Les partenaires de ces Premières Rencontres Conscience et Citoyenneté communiquent auprès de leurs réseaux l’existence de cet événement, au travers de différentes communications selon leurs souhaits (annonces, articles, visuels..) qui renvoient vers ce site web pour permettre aux personnes intéressées de s’inscrire.

Un grand merci pour leur soutien.

Cliquez sur les logos pour en savoir plus….

Plusieurs autres partenariats doivent nous confirmer leur accord et apparaitront prochainement sur cette page. 

 

Les premières rencontres

Conscience et citoyenneté

Intégrer dans la société ce que nous savons de la conscience, que ce soit par le biais de la science ou de nos expériences humaines.

Le 11 décembre 2021, de 9h30 à 18h

En présence à l’Agora (Paris) et en virtuel (zoom). 

Une journée pour élargir notre champ de conscience en tant que citoyens.